lundi 6 juin 2016

6 semaines de menus de printemps

Voici la suite des menus du printemps. Nous allons tout doucement vers l'été, avec l'introduction des brochettes du samedi soir...






Semaine 6 Semaine 7 Semaine 8 Semaine 9 Semaine 10 Semaine 11
Pâtes farcies Filet de julienne, pommes de terre Salade de crudités, pâté de lapin Poulet rôti, salade Filet de poisson meunière, petits pois Salade de pomme de terre et saumon fumé
Steaks, pommes duchesse Apéro Brochettes agneau et poulet, wedges Brochettes de bœuf, salade de riz Brochettes, salade, pommes duchesse Brochettes, salade de crudités
Fajitas Pizzas (reste apéro) Crevettes sautées aux légumes et linguine Pâtes farcies Riz cantonais maison Plateau de crudités et jambon
Souris d'agneau à la provençale Jambon pâtes Rôti de porc, salade de crudités Côtes de porc marinées, pommes sautées Pavés marinés, tagliatelles Tagliatelles aux moules
Omelette Salade de restes Salade et pâté de lapin [Quick] Omelette, jambon cru [Assiette arménienne au restaurant]
Pizza maison, salade verte Boeuf au soja, riz Tarte à la tomate, mozza, lardons Restes Tarte ricotta-épinards Quiche lorraine, crudités
Pique-nique Feuilletés jambon-emmental Salade de riz, poivon, maïs, feta, jambon [Brochette de bœuf au restaurant] Salade de pâtes aux crevettes Tartines grillées, salade
Pâtes alla boscaiola Filet de canard, pommes sautées Pâtes aux champignons et lardons Pâtes au saumon Croque-monsieur Merguez, riz
[Quick] Croque-monsieur Steak haché, haricots verts Pâtes au jambon Haricots verts bolognaise Escalopes, petits pois carottes
Pois-carottes et chorizo Pâtes aux fruits de mer Morteau, cancoillote, pomme de terre, salade Saumon laqué, riz japonais Salade pomme de terre et lardons [Pizza]
Sandwich jambon-crudités Taboulé de boulgour [Cuisse de canard au restaurant] Salade de lentilles, pomme de terre, tomate, poulet [Salade italienne au restaurant] Pique-nique
Spaghetti au poulet, sauce curry Saumon aux lentilles Poisson au four, riz, crème Reste de salade, œuf dur Tajine au poulet, boulgour Côtes de porc au four, pommes de terre, tomates
Salade jambon-crudités
[Plat indien] Camembert pané Pâtes carbonara Restes de côtes de porc
Cake carottes-jambon
Gougères, salade verte

Pâtes au jambon
Gâteau au yaourt Cannelés Brioche Fondant au chocolat Salade de fruits rouges Charlotte au chocolat
Salade de fruits Meringues
Pancakes
Clafoutis à la rhubarbe

Salade de fraises


Compote pomme-rhubarbe

Pains au chocolat maison



lundi 25 avril 2016

Cinq semaines de menus pour le début du printemps

Cahin-caha, le plan de menus résiste encore et toujours et me permet chaque semaine de fixer quelques invariants qui facilitent l'élaboration des repas hebdomadaires : les pâtes du mardi soir, le plat « que les enfants aiment » le mercredi midi, le plat mijoté du dimanche soir etc.
Passant plus de temps à la maison, je me suis aussi remise à la pâtisserie avec bonheur.
Légumes d'avril



Voici donc 5 semaines de menus pour le début du printemps.


Semaine 1Semaine 2Semaine 3 Semaine 4Semaine 5
Pâtes au saumon Repas chinois Gnocchi sauce tomate-basilic-parmesan Saumon laqué, riz japonais Salade composée asperges et jambon cru
Côtes de porc, haricots verts Risotto aux champignons Tartiflette Crêpes Steaks, pommes sautées
Morteau, pdt, cancoillote Crevettes sautées aux légumes Osso bucco Cordon bleu, pâtes Salade poulet grillé, crudités
Jambon, frites Volaille au cidre Tartines Lapin à la moutarde Paupiettes de veau, pâtes
Potage et quiche Tarte épinards-saumon Crudités, crabe mayo, restes de charcuterie Reste de lapin Salade jambon, crudités
(soirs de semaine) Pâtes sauce bolognese Rôti de porc, pommes sautées Rognons sauce moutarde, riz Pâtes au jambon

Steak haché, petits pois Reste de rôti, pâtes tricolores Quiche aux poireaux Sandwich, salade de tomates-feta

Salade de lentilles, saumon, œuf Rosbif, salade verte, tomate, feta Steaks, pâtes sauce maison Rôti de porc, pdt, carottes

Poisson, pdt Merguez, riz, tomate Sauté de poulet aux céréales méditerranéennes Merguez, riz


Croque-monsieur Saucisses, pdt à la crème Spaghetti, boulettes de viande


Escalopes de veau, petits pois-carottes Omelette au jambon, crudités Tarte saumon-épinards


Poulet Cabillaud vapeur, petits légumes


Repas chinois



Curry de crevettes, chou-fleur et petits légumes


Tarte au citron Madeleines citron et pépites de chocolat Mini-cakes fruits confits Tartelettes aux pommes

Mini-cakes pépites de chocolat Salade de fruits Tarte aux fraises



Cannelés



(vacances : tout le monde à la maison à tous les repas)
Meringues


(vacances : tout le monde à la maison à tous les repas)

lundi 18 avril 2016

Mon bureau dans un cartable

Mon bureau dans un cartable
Depuis la fin des travaux, je n'avais plus de bureau à la maison. Le temps d'en trouver un moins encombrant, plus en accord avec la décoration souhaitée, et le temps de la livraison : plusieurs mois se sont écoulés pendant lesquels il fallait bien rassembler le courrier, payer les factures et ranger la paperasse, non plus tout au même endroit mais au gré des possibilités : sur la table de salle à manger, sur la table basse, au bureau de mon conjoint.
Peu à peu s'est imposée l'idée de tout rassembler dans un sac, en l'occurrence une belle serviette inutilisée qui a failli passer par pertes et profits lors de notre précédent tri. Il s'agit d'une proposition formulée par Flylady (en), à l'origine prévue pour gérer la maison lors des temps morts en déplacement.

Mon bureau dans un cartable a fini par rassembler :
  • La papeterie de base : stylo-plume, règle, ciseaux, perforeuse, taille-crayons, petite trousse avec crayon à papier, gomme et feutres, crayons de couleurs, post-it, signets autocollants etc.
  • Un nécessaire de correspondance : coupe-papiers, enveloppes, petite pochette avec timbres, répertoire et étiquettes d'adresse
  • Les chéquiers

la papeterie
  • Un trieur
  • Bullet journal et trieur
  • Un "Bullet journal"

  • Des chemises correspondant aux projets en cours : projet éditorial, dossier médical
Le trieur est rapidement devenu un deuxième élément central de ce système. N'ayant pas facilement accès aux boîtes de rangement, je l'ai utilisé comme lieu de stockage temporaire avec les intercalaires suivants :
  • 1 : papiers à traiter (factures à payer, courriers qui demandent réponse etc.)
  • 2 : papiers de la maison (factures payées, relevés)
  • 3 : papiers personnels (mutuelle, bulletins de salaire)
  • 4 : papiers des enfants
  • 5 : autres (peu utilisé)
J'ai vidé le trieur le 1er janvier dernier pour classer définitivement les papiers qui le nécessitaient.
Il s'agit d'une organisation temporaire qui convient très bien pour mon usage actuel. Elle est cependant limitée en termes de stockage et de répartition des charges. Néanmoins, je compte m'en inspirer pour limiter l'encombrement sur mon nouveau bureau, car l'ancien servait à la fois de lieu de travail, de magasin de papeterie, et de centre d'archives.

vendredi 25 mars 2016

Un programme personnel maîtrisé

Prise dans le tourbillon de la vie quotidienne, c'est au moment des repos, et en ce moment il est forcé, que je prends le temps de réinscrire mes priorités tant en matière d'organisation, que de spiritualité et d'éducation. Il est particulièrement frustrant de ne pas prendre ce temps de recul ordinairement, et par conséquent de me laisser un peu mener par les événements, de voir les enfants grandir, de voir certains projets rester en l'état et de pester contre ma velléité qui n'est, peut-être, que de la fatigue.




J'ai adopté un nouveau rythme, pour le reste de l'année, et suis donc en train de mettre au point un planning personnel pour tirer profit de ces moments privilégiés. Il n'y a rien de révolutionnaire par rapport à mes deux précédents congés de maternité. Avec les années, et une modeste expérience, je maîtrise peut-être un peu mieux mes capacités et mon potentiel de fatigue (quoiqu'il ait atteint récemment des sommets insoupçonnés). Ce planning ne concerne que les jours de semaine.

Journée-type

7 h - 9 h Routine du matin, dans laquelle j'inclus la lecture du jour
9 h - 10 h Étant a priori relativement vaillante, activités para-professionnelles : emails, quelques dossiers à rendre, projet éditorial, copies à corriger. J'arrêterai tout courant mai je pense, sauf peut-être la préparation du cours de l'an prochain.
10 h - 11 h Pause lecture, allongée. Il m'arrive de dormir un peu
11 h - 12 h Projets personnels : modestes travaux dans la maison, un peu de généalogie, préparatifs pour bébé par la suite. Encore à affiner, car j'ai tendance à rester sur le canapé à surfer.
12 h - 14 h Routine du midi, dans laquelle j'inclus un temps consacré au linge et 30 minutes de lecture spi
14 h - 15 h Sieste !
15 h - 16 h 30 Temps libre : je continue ma sieste, regarde une série, lis, travaille (!) selon l'inspiration du moment
16 h 30 Goûter
16 h 45 - 17 h 45 Travail pour la maison : repassage, papiers, planification de la semaine selon les jours
17 h 45 - 20 h 30 Routine du soir, qui implique le temps passé avec les enfants jusqu'à leur coucher
20 h 30 - 22 h 30 Soirée, en couple
Le mercredi après-midi, les enfants sont présents, l'après sieste leur est donc consacré. Avec le printemps je souhaite aller quasi-systématiquement au parc.
Le vendredi matin, pendant que la femme de ménage est présente, je vais faire des courses.
J'ai prévu un créneau de piscine par semaine pour quand je serai en congé de maternité.

Différentes listes sont annexées à ce planning : détail des routines, activités para-pro, projets personnels à mener, livres à lire, séries à regarder etc.

Le planning est suffisamment souple pour que je m'y retrouve, que j'aie l'impression d'avoir avancé dans la journée, sinon dans la semaine, et me prévois je pense assez de plages de repos comme je dois les observer. Il devrait être valable jusqu'à l'accouchement.

jeudi 21 janvier 2016

3 piliers pour tenir la maison quand maman n'est pas en forme

 
  1. Ne pas culpabiliser sur ce qui ne sera pas fait aujourd'hui, ni demain, ni les jours prochains, sur ce qui prend du retard. Même une facture peut attendre qu'on soit de nouveau sur pied.
  2. Avoir un plan de menus simple que tout le monde peut suivre -- et accepter les changements qui y sont apportés.
  3. Déléguer le ménage : enfants, conjoint, parent, ami, femme de ménage (pour quelques heures).

lundi 2 novembre 2015

Pourquoi une telle fascination pour les méthodes d'organisation personnelle ?
Pourquoi tout ce temps passé à lire des articles, classer des sites en favoris, tester des méthodes ?


Nous vivons des vies trop rapides, comparativement à nos parents d'il y a encore 50 ans. Leurs vies étaient certainement culturellement moins riches, assurément financièrement moins riches. Ils avaient moins de soucis, moins d'intérêts. Dans notre civilisation des loisirs, nous sommes obsédés par l'idée de bien employer notre temps, de laisser parler notre créativité, de nous réaliser. Nous sommes la proie de rythmes soutenus - qu'ils nous soient imposés et que nous nous les imposions. Alors nous avons l'illusion que tout cela n'est qu'une question d'emploi du temps, de planification, de compartimentation.

Dans le même temps nous rêvons devant les récits de ceux qui ont "tout débranché" un jour pour partir faire le tour du monde pendant un an, qui ont choisi l'école à la maison, qui s'engagent dans des mouvements dits "alternatifs" (comme le courant ?). Et nous nous gardons bien d'en faire de même : peur du saut dans l'inconnu, peur de l'insécurité financière, peur d'avoir un mode de vie trop différent de celui des autres.

Nos victoires sont minces : pas de voiture ; pas d'activités extra-scolaires ; le téléphone éteint le week-end. Cela nous procure l'illusion que nous maîtrisons quelques moments personnels.

Pour ma part, je me trouve en ce moment débordante d'intérêts, d'envies, de projets, et dans l'incapacité de faire le tri entre eux. La priorité se fait seule, peut-être pas comme elle devrait. Je planifie, crée des listes de choses à faire, et ensuite, rien, pendant des mois parfois. Mes bonnes résolutions tombent vite à l'eau. Je me trouve velléitaire. A quel point suis-je victime de l'époque, à quel point suis-je responsable de mes trop gros appétits ?

mercredi 22 juillet 2015

S'organiser en période de travaux

Moments difficiles où tout est étalé

Ce que nous avons manqué :
- considérer que nous déménagions, et donc mettre nos possessions en cartons, pour éviter la poussière 
- être vigilants sur les lieux d'intervention des ouvriers, qui n'ont pas toujours agi avec respect de nos affaires (et de la présence sur les lieux de deux petits enfants)






Ce que nous avons réussi :
Sérénité retrouvée
- mettre de côté et garder accessibles les papiers les plus importants, grâce aux différents classeurs colorés utilisés pour la gestion de la maison
- garder la maîtrise des pièces d'eau
- ranger les chambres des enfants dès le début : ils ont ainsi conservé un environnement à peu près intact, des espaces de jeu et de calme, et commencé à développer des habitudes






Le résultat est à la hauteur de nos attentes cependant, et ce va être un plaisir d'aménager et de décorer désormais.