dimanche 11 septembre 2011

Zim Wiki, un outil simple

Zim Wiki est un "wiki de bureau" qui permet de faire de la prise de notes avec beaucoup de simplicité. C'est également un bon outil d'organisation grâce à ses fonctions de listage, de

jeudi 8 septembre 2011

Organisation de la salle de bains (2007)

Ma salle de bains est une pièce sans fenêtre où se trouvent également les toilettes et la machine à laver. C'est aussi là que je range les chiffons à poussière et autres produits d'entretien.


Plusieurs destinations, plusieurs placards : rien de tel pour créer du bazar !



Etape préalable : jeter tout ce qui est périmé, cassé, inutile (on prend un sac, on ouvre un placard ou un tiroir, et hop).


Pour la pharmacie : mettre de côté les médicaments périmés. Certains d'entre eux seront périmés d'ici la fin de l'année, je les ai mis en avant de la boîte pour penser à les utiliser en premier.



1. Etat actuel





  • placard au-dessus de la machine à laver – fer à repasser, détachant




  • placard au-dessus des toilettes – papier toilette, produit de nettoyage des toilettes, sac à sacs poubelle (la poubelle étant près des toilettes)




  • placard sous le lavabo – coin horrible rempli de bidons divers, depuis la lessive jusqu'au nettoyant pour les sols et à l'eau déminéralisée




  • colonne : tablettes du haut – produits d'utilité quotidienne et leur réserve ; tiroir – trucs mensuels ; tablettes du bas – tas de chiffons, ingrédients pour tambouilles d'entretien (cristaux de soude, bicarbonate, HE, cuiller à soupe, entonnoir...)




  • placard à linge : tablettes du haut – serviettes de toilette (et j'en ai une quantité industrielle) ; tiroir – gants de toilette (tout autant sinon plus) ; tablettes du bas – pharmacie et premiers soins, tiens, encore des chiffons, tapis de bain, une réserve de bougies




  • baignoire : serviteur – rasoir, shampooing, tasse pour les rinçages ; tablette – savon




  • lavabo : porte-savon pour les mains avec brosse à ongles, gobelet et brosses à dents




  • tablette au-dessus du lavabo : bougies déco, pot avec brosse à cheveux et peigne.





2. Regroupement !





  • Produits d'entretien, sachant que les produits pour la cuisine et les toilettes demeurent où ils sont, au plus près de l'utilisation




  • Entretien du linge, en essayant de regrouper lessive et repassage (si je peux compte tenu de la taille des placards)




  • Linge de toilette, dont je ne peux pas me débarrasser !




  • Produits de toilette : d'usage quotidien (incluant médocs) ; hebdomadaire ; occasionnel et réserve




  • Pharmacie et premiers soins : la pharmacie dans une boîte à chaussures qui avait la bonne idée d'être rouge, les premiers soins dans une petite mallette en plastique de la même couleur qui doit dater de mon enfance.





3. Le kit de l'organisateur





  • 3 boîtes : à mettre ailleurs, à ranger, à donner/vendre




  • 1 (grand) sac poubelle




  • 1 bloc-notes pour noter ce qui est à nettoyer, remplacer, racheter




  • 1 stylo qui va avec ;) mais aussi pour écrire le contenu des boîtes à l'extérieur de celles-ci, par exemple




  • des boîtes de récup', des corbeilles, des séparateurs de tiroir etc. Tout est bon pour éviter les mélanges et regrouper des objets de même nature. Pour dégager la vilaine boîte en plastique des cotons-tige et la remplacer par une jolie tasse, par exemple.





4. Quelques trucs





  • Ranger tout ce qui est d'usage quotidien là où il n'y a qu'à poser la main sans regarder, et non pas à écarter 15 objets avant de trouver le bon ; tout ce qui est de réserve et moche loin des yeux ;)




  • Je garde le dernier sac de la pharmacie dans lequel je laisse l'ordonnance (je n'ai que des ordonnances à renouveler en ce moment), j'y mets les médicaments périmés à mesure que je les découvre, et quand je dois y retourner une fois par mois, je n'ai qu'à me saisir du sac, tout est dedans !




  • Inutile de garder une réserve de bidons vides « au cas où » ; il n'y a qu'à réutiliser celui qui est en cours.




  • Enfin j'ai une petite trousse de toilette de voyage contenant une boîte avec un savon, une pierre d'alun (bonus d'un achat d'huiles essentielles), un shampooing solide et une petite brosse à cheveux pliante. Le soir précédent le départ, je la sors en faisant mes bagages, et je n'ai plus qu'à y ranger le matin la brosse à dents, le dentifrice et mes bien-aimés traitements :soupir:.



Organisation de la cuisine (2007)

J'ai décidé que j'allais réorganiser ma cuisine.


Je ne trouve pas mon organisation (héritée de ma maman) très adaptée à mes pratiques. Ce billet est pour m'encourager à agir :o)


Voici ce que je voudrais, dans l'ordre :





  1. faire de la place dans les placards -- j'ai à peu près tout ce dont j'ai besoin, grâce à une montagne de vaisselle et autres ustensiles récupérés de chez ma grand-mère. Or, je n'utilise évidemment pas tout, ça m'encombre visuellement, et j'oublie même que je possède certaines choses. Je pense que si je faisais de la place (enlever ou organiser autrement), je m'y retrouverai mieux.




  2. 2. faire le moins de mouvements possibles pour atteindre quelque chose -- arrêter de déplacer 2 saladiers pour atteindre un plat, et de me contorsionner pour éviter de faire tomber la pile de boîtes en plastique quand j'en prends une.




  3. 3. regrouper au maximum ce qui va ensemble : ce qui sert pour le petit-déjeuner, pour faire la pâtisserie, pour les plats etc. Je ne sais pas jusqu'à quel point je peux regrouper (ustensiles + vaisselle de table + ingrédients ?), néanmoins je vais essayer.




  4. 4. ne rien acheter (réutiliser, réactiver) ou alors le strict nécessaire (une sauteuse :o) ).




Voici les ressources que je compte utiliser :





  • Comment organiser sa cuisine (3 parties), un dossier de l'Agence Jara.




  • - le livre Aménagez votre cuisine de Johnny Grey éd. Solar, trouvé à la bibliothèque. Très pratique et adapté pour simplement réorganiser, je trouve.




  • - le forum de Lovemum.




Ca y est, c'est le grand jour, c'est parti !


J'ai réorganisé la moitié des placards de la cuisine. Depuis le temps que ça tournait dans ma tête... le moment était donc venu, ce soir. J'ai consulté des livres et des sites internet, je me suis imprégnée, littéralement, de certaines idées et d'images que j'ai piquées ici et là. On se souvient que je suis partie d'un programme. J'ai listé ce que je voulais précisément obtenir en matière d'étagères et de praticité.


Je me lance dans la première étagère, car il faut commencer, dans ce genre de projet, tout doucement sous peine de se retrouver envahi de bidules dans toute la cuisine... et comme elle n'est pas particulièrement grande, le bazar arrive vite ! Il s'agit de l'étagère à provisions, un meuble tout en hauteur sur roulettes qui était sous-utilisé depuis qu'on me l'a offert : j'y mettais évidemment ce que je n'avais pas pu caser ailleurs. Là, il s'est agi de lui donner son usage correct.


les étapes valables pour tout ce genre de rangement :


Etape 1 : Préparer une éponge ou lavette microfibre humidifiée, un torchon propre, un grand sac poubelle, un carton ou une caisse.


Etape 2 : Vider le meuble de son contenu et le nettoyer. Déposer le contenu sur une surface plane et libre.


Etape 3 : Jeter dans le sac poubelle ce qui est moche, cassé etc. Déposer dans la caisse/le carton ce qui est à donner ou ce qui va ailleurs dans la maison (on peut avoir 2 caisses).


Etape 4 : Remettre sur l'étagère ce qui doit y retourner. Dans mon cas, il n'y avait que les bouteilles de vin, la corbeille avec l'échalote et l'oignon, et les pommes de terre, que j'ai mises dans une boîte à chaussures.


Etape 5 : Ouvrir les autres placards et rassembler tout ce qui doit aller dans celui-ci.


Etape 6 : Ranger, tout. En profiter pour se débarrasser du cassé et du périmé, des suremballages inutiles et utiliser les jolies boîtes ou bocaux qui n'attendent que cela, au-dessus du placard, là...


Résultat, du haut en bas :





  • le sucré : sucre, cassonnade, sachets de sucre vanillé et de levure chimique, cerneaux de noix, amandes, raisins secs etc., chocolat en poudre, chocolat en tablettes (en ce moment, au frigo) ;




  • - le salé : farine, maïzena, boîtes de conserve (rassemblées dans un couvercle de boîte à chaussures pour ne pas qu'elles "voyagent" trop sur l'étagère quand je la tire) ;




  • - les conserves : quinoa/blougour/riz, lentilles, pâtes, tomates séchées, tablettes de bouillon, réserve de gros sel et de poivre ;




  • - les légumes : oignons, échalotes dans une corbeille, pommes de terre dans une boîte à chaussures, carottes etc. ;




  • - une étagère presque vide  (luxe !) avec un paquet de biscuits et 1/2 l de vinaigre de cidre ;




  • - vins, huile, vinaigre




Voici ce que cela donne pour l'instant, je me laisse le temps de voir à l'usage (notamment pour l'huile et le vinaigre).


Partie comme je l'étais sur ma lancée, il me restait sur la table tout plein de provisions à ranger... comme prévu.


Ayant décidé d'avoir une étagère petit-déjeuner/goûter/tisanes, me voilà en train de vider une nouvelle étagère en lui appliquant la méthode consacrée. Il s'agit de l'étagère haute d'un élément haut (contenu à hauteur des yeux).


Ancien contenu de l'étagère : des tas de tasses, mugs et autres bols, pour la plupart rarement utilisés.


Nouveau contenu de l'étagère :





  • sucre en morceaux, miel, muesli, thés, un pot de tisane (les autres pots et boîtes pour les sachets étant décoratifs et donc disposés sur le toit du placard en question - accessible en levant le bras) ;




  • - bols et mugs les plus souvent utilisés ;




  • - verres et assiettes du petit-déjeuner ;




  • - tisanière.




L'étagère suivante (celle du dessous, contenu à hauteur du menton) sera celle de la vaisselle-de-tous-les-jours.


Ancien contenu de l'étagère : verres, reste des mugs. Moitié composée de verres à pied utilisée dans les grandes occasions.


Nouveau contenu de l'étagère :





  • théière, cafetière à piston qui n'ont pas trouvé place à l'étage au-dessus, et qui n'étaient jamais rangés auparavant.




  • - verres de tous les jours : 4 grands verres, 2 petits, 2 verres hauts - un jour, je n'aurais plus autant de verres ! ;




  • - assiettes plates ;




  • - assiettes creuses sur les assiettes à dessert ;




  • - 6 tasses dans le fond ;




  • - 6 soucoupes sur le devant.




Le reste de la vaisselle a été soit jeté, soit mis dans la caisse à trier, soit rangé (les verres à pied) dans l'ex-placard à provisions reconverti en placard de stockage, pendant que la réorganisation se poursuit.


Placard suivant, il fait beau, tout va bien, on ne va pas s'arrêter là !


On est maintenant dans l'élément bas sous le placard à vaisselle.


Le plan de travail de l'élément est maintenant, ô miracle, libéré de ses pots à riz et autres gros sel. Tant mieux, il pourra servir de plan de préparation (testé ce soir !). J'y installe la planche à découper, les couteaux à découper dans un billot, un plateau, et rien d'autre !


Je passe sur les tiroirs : un tiroir à couverts de tous les jours, je ne peux lui faire grand-chose sinon retirer les fourchettes et cuillères qui me servent à faire la cuisine et ne paraissent pas sur la table, un tiroir à ustensiles que je trierai plus tard.


Dans ce placard, je comptais mettre tout ce qui sert à faire la cuisine, préparer les repas. En fonction de la place disponible. La pâtisserie est plutôt sur l'étagère du bas.


Etagère du haut de l'élément bas (il faut suivre !)


Ancien contenu : assiettes, assiettes, assiettes, tasses, ramequins, vieille théière, bocaux vides...


Nouveau contenu :





  • essoreuse à salade ;




  • - bols et saladiers pour préparer les appareils, ramequins ;




  • - moule à cake ;




  • - terrine.




Etagère du bas, tout en bas :


C'est celle qui a le moins bougé pour l'instant.


Ancien contenu : accessoires de robot en vrac, moules à gâteau en vrac, rouleau à pâtisserie, bols et saladiers pour cuisiner, bocaux vides, une autre vieille théière, des "trucs" ;


Nouveau contenu :





  • accessoires du robot, les petits regroupés dans une boîte, les grands à côté ;




  • - balance ;




  • - moules à gâteau et à pâtisserie, en piles ;




  • - rouleau à pâtisserie ;




  • - grille à pâtisserie.




C'est tout pour ce soir (ouf !). Tous les placards sont maintenant étiquetés avec des post-it à l'extérieur, le temps de m'habituer. Surtout les placards non triés sont étiquetés !


La suite au prochain épisode !


Pas évidente, l'étape de ce soir : organiser les multiples boîtes et bocaux, sacs poubelle, sacs à congélation, sacs de courses et autres "bidules" dont on ne sait pas toujours quoi faire mais qui sont bien utiles.


On commence par le tri des ustensiles de cuisine, éparpillés dans deux tiroirs différents qui contiennent aussi des bouchons, des patins de chaise autocollants, de la super-glu etc. (tout le monde a un tiroir comme ça, avec des trucs bien beurk en plus). Des casiers longs (ou des corbeilles à pain pas trop hautes) sont particulièrement pratiques pour organiser tout ce petit monde : un casier pour les cuillères et fourchettes, un casier pour les couteaux, le dernier pour ce qui sert à ouvrir et éplucher - ouvre-boîte et économe, bien sûr, mais aussi casse-noix ou évideur de pommes.


Une fois trié, tout cela tient dans un seul tiroir.


Le tiroir vide servira pour les sacs poubelle. Soit on pratique la récupération de sacs de caisse, soit comme moi on les refuse le plus possible, et on est obligé d'acheter des sacs poubelle. Comme j'avais accumulé les deux, je me suis débarrassée des sacs de caisse dont je ne me sers plus : ma poubelle de cuisine est trop grande pour cela, et j'ai déjà une provision de sacs pour la poubelle de la salle de bains.


Rangement des sacs dans le tiroir.


Un 3e tiroir, une fois rangé, est utilisé pour stocker les rouleaux de sacs de congélation, de film plastique et de papier cuisson, si possible dans le sens de la largeur. Astuce pour éviter de sortir le rouleau entier quand j'ai besoin d'un sac ! J'y ai ajouté une planche d'étiquettes autocollantes et un stylo-bille. Les petites attaches des sacs de congélation, qu'on perd tout le temps, sont dans un mug dont je ne savais pas quoi faire, et qui, miracle, entre dans le tiroir !


Ne surtout pas manquer de réutiliser et de recycler, inlassablement, c'est une chose que j'aurais (ré)apprise du rangement de cette cuisine !


Les torchons et les boîtes ont subi un échange de placards, j'ai refait de belles piles de torchons (j'en ai des tonnes !) par couleur et par modèle, en alternant si possible avec un essuie-main pour tirer chaque semaine le torchon + l'essuie-main coordonné. Il restait un peu de place pour la pile de serviettes de table que j'utilise pour les pique-niques du déjeuner, et un tout petit stock de maniques (2-3).


Pour les boîtes en plastique, ma technique c'est de prendre une grande boîte longue, de disposer dedans des couvercles de boîtes plus petites, de poser les boîtes sur les couvercles, et de continuer de la même façon comme avec des poupées russes. Dans le nouveau placard, j'ai la possibilité de mettre également les bocaux vides, donc me voilà avec un placard de stockage. J'avais déjà retiré les boîtes sans couvercle et les couvercles sans boîte un jour de crise, donc je n'ai pas eu à le faire. J'ai vérifié que je me servais bien régulièrement de toutes les boîtes... mais pas de toutes en même temps.


Enfin, nettoyage du placard sous l'évier. Pas beaucoup de choses à y modifier, sinon y ranger les sacs de courses. Il y a dedans : la cocotte-minute, qui n'entre dans aucun autre placard, le petit appareil à croque-monsieur qui ne sert que l'hiver, un vaporisateur de nettoyant multi-usages et une bouteille de vinaigre blanc pour le nettoyage de la cuisine.


Ouf ! C'est bientôt terminé ! Il ne reste plus que les casseroles et autres, ainsi que la vaisselle-des-grands-jours :-)



Dernières étapes pour moi, comme je tournais dans le sens anti-horaire, afin de rapprocher progressivement le sac-poubelle et le carton de tri de l'extérieur de la cuisine :





  • le placard au-dessus de l'évier




  • - le casserolier




Le placard au-dessus de l'évier a connu un nettoyage en profondeur, j'en ai même profité pour installer une feuille de papier journal sur le plafond, vue la couche de poussière que j'ai ramassée... Il me sert désormais à ranger la vaisselle "des grands jours", c'est-à-dire les verres à pieds, les flûtes à champagne, les coupes à glace, une grande verseuse pour le café etc.


Le casserolier, c'est un élément de la taille de la cuisinière muni de deux tiroirs profonds qui, comme son nom l'indique, sert à ranger les casseroles. C'est très pratique, hormis l'aspect "tiroir" : il ne faut pas trop le charger sous peine de voir basculer la bête sur ses pieds :-/ J'ai donc réorganisé un peu les tiroirs (poêles et casseroles dans le premier, plats de cuisson et de service dans le second) et ma foi c'était bien suffisant.


Côté surfaces, j'ai retiré le robot et l'ai rangé dans un endroit où il prendra moins la poussière, les gouttes d'eau qui tombent de la chaudière qui fuit (penser à prendre rendez-vous avec le chauffagiste ;-) ) et la graisse qui provient de la cuisinière toute proche. Il reste le grille-pain, la bouilloire qui servent 365 jours par an, et un pot avec les ustensiles "de base" pour la cuisson, soit une cuillère en bois et une fourchette.


Enfin, au-dessus de l'évier, réorganisation du rail auquel sont suspendus les ustensiles et la petite étagère à épices : ce qui sert pendant la cuisson ou juste après (gant, louche, cuillère en plastique) au plus proche de la cuisinière, les épices au milieu, ce qui sert plus tard à droite (passoire).


Et c'est fini !!!


Bon, maintenant, il ne reste plus qu'à : faire une liste des objets à donner, la diffuser parmi mes connaissances ou sur recupe.net (il n'y a vraiment rien de vendable), et jeter le sac-poubelle. Mais ce soir, comme il y avait beau temps, j'ai privilégié la lecture sur la plage.



Eh oui ! Quand il n'y en a plus...


Ce que je retiendrai de ma première expérience de réorganisation "profonde" de mes placards (pas pu changer les meubles de place, car pas le choix du tout) :


il faut bien avoir conscience de ses besoins avant de se lancer dans ce projet :  quel objectif veut-on poursuivre ? à quel résultat veut-on aboutir ? lentement, progressivement, les choses se font. Etagère par étagère, et alors ? Personne ne me court après ! à mesure qu'on vide un placard, on se vide aussi l'esprit des inconforts irritants car quotidiens que l'organisation ancienne engendrait. je retrouve le plaisir d'être dans ma cuisine, j'ai le sentiment d'avoir (re)choisi chaque objet, de lui avoir donné une place, un peu comme lors d'un emménagement !


Les "bonus", avantages inattendus que m'a fournie cette réorganisation :


un superbe plan de travail muni d'une planche à découper, des ustensiles à portée de main, et d'un espace de préparation. une belle pile de torchons rangés par couleur, le pli vers moi. la disparition du "coin à sacs", très très laid.


Ce qui reste à faire : acheter un ou deux plateaux supplémentaires, notamment un pour poser sous grille-pain afin de récupérer les miettes plus facilement. mesurer l'intérieur des meubles, on ne sait jamais, ça peut servir ! m'arranger pour entretenir de telle façon que je profite longtemps de cette organisation. nettoyer le four et le frigo... gloups !

jeudi 18 août 2011

Réorganiser ses fichiers informatiques 3 : les archives

Après m'être perdue dans l'arborescence des fichiers courants, et les avoir (encore) réorganisés de manière à peu près satisfaisante, je me suis attaquée à mes fichiers dormants, excédée de chercher des choses que je savais pertinemment y être.


On me dira que j'aurais pu installer un moteur de recherche interne. Certes. Mais Proxynator (r) est là qui veille au grain. Ne disposant pas non plus d'assez de stockage sécurisé pour l'ensemble de mes fichiers, j'ai passé assez sauvagement le tout dans une DropBox




[caption id="" align="alignleft" width="500" caption=""My messy desktop", par Saaby sur Flickr (CC by-sa)"]Bureau d'ordinateur encombré d'icônes[/caption]

(là, bizarrement, Proxynator a bien voulu).



Séparer rigoureusement "documents de référence" et "archives"


Les documents de référence sont constitués des instructions, informations, articles, rapports, notes, manuels... qui ont été la plupart du temps reçus ou collectés, parfois produits (pour les manuels) par moi. Ils sont classés par grands domaines professionnels (Gestion, Histoire du livre, Conservation...).


Les archives sont constitués des documents que j'ai produits et que je souhaite conserver pour mémoire de l'activité, pour rédiger un rapport annuel, pour servir de preuve ou tout simplement pour reprendre un modèle. Elles sont classées par année puis par activité (Acquisitions, Recrutements). Les projets sont archivés ici également.


Ne pas multiplier les niveaux hiérarchiques


Quand on crée de nombreux sous-répertoires, on a le sentiment de bien ranger ses dossiers dans de petits casiers et qu'ils seront ainsi faciles à retrouver. Mais "trop de répertoire tue le répertoire", et le temps perdu à parcourir l'arborescence pour retrouver un modèle de dossier de subvention (est-il dans le dossier "Bugdet", le dossier de l'action subventionnable ou le dossier de l'année précédente ?) se révèle vite énorme. C'est pourquoi j'ai décidé d'adopter, notamment pour les archives et documents de référence, soit une sorte de "plan de nommage" (pour un dossier d'acquisition de l'année 2009 : "09_ACQ", les fichiers s'intitulant "09_ACQ_budget", "09_ACQ_presentation" etc.), soit des intitulés suffisamment explicites (pour un manuel : provenance_objet_manuel).